Aides financières au maintien à domicile

L’aide personnalisée à l’autonomie à domicile (ADPA ou APA)

L’ADPA est une prestation destinée à prendre en charge les conséquences de la perte d’autonomie des personnes âgées. Elle est accordée par le Département aux personnes en fonction de leur degré de dépendance évalué selon la grille AGGIR (voir votre profil sur l’écran « Rechercher un établissement »)
Un travailleur social évalue avec la personne ou son entourage ses besoins personnels d’aide et établit un plan d’aide personnalisé (intervenants à domicile, accueil de jour et frais de transports, adaptation du logement…)
La personne paie une certaine proportion (de 0 à 90%) des dépenses prises en compte dans le plan d’aide, selon ses revenus. Si ses revenus sont inférieurs à un certain montant, aucune participation ne lui est demandée.
L’ADPA n’est pas soumise à l’obligation alimentaire ni à la récupération sur succession.

Aide à domicile

Si vous ne pouvez pas bénéficier de l’ADPA (vous êtes en GIR 5/6), vous pouvez toutefois demander une aide à domicile :

– Prise en charge par l’aide sociale

Toute personne retraitée dont l’état de santé nécessite une aide pour son maintien à domicile (travaux ménagers, courses…) peut bénéficier d’une prestation d’aide à domicile du département. Les personnes doivent avoir des ressources inférieures au plafond d’admission à l’aide sociale. Le département fixe tous les ans le niveau de participation restant à la charge du bénéficiaire (voir le site CRIAS ou service public en fin d’article) L’aide est limitée à 30 heures par mois.

– Prise en charge par les caisses de retraite

Si vos revenus sont supérieurs au plafond de l’aide sociale, vous pouvez bénéficier d’une aide ménagère de la CRAM ou de votre régime de base (MSA, ORGANIC, AVA…).
Vous devez adresser votre demande à un service d’aide à domicile (prestataire). Vous trouverez la liste des services qui interviennent près de chez vous en interrogeant notre base de données. Ce service évalue vos besoins et constitue votre dossier. L’aide à domicile est prise en charge partiellement par la CRAM (ou votre caisse) Le complément est payé par la personne âgée en fonction de ses ressources.

La carte Foyer Restaurant et le portage de repas

Le département prend en charge une partie des frais de repas servis dans les foyers restaurants ou distribués par un service de portage de repas conventionné au titre de l’aide sociale. Les personnes doivent avoir des ressources inférieures au plafond d’admission à l’aide sociale (révisé chaque année, voir le site CRIAS ou service public en fin d’article)

L’amélioration du logement

– l’aide à l’amélioration de l’habitat permet de rénover le logement. Cette prestation est allouée pour des travaux concernant la rénovation de l’habitation principale, la demande est déposée au CDHR (voir fiche détaillée des services).
– L’aide à l’adaptation personnalisée au logement (AAPL) permet d’aménager le lieu de vie en fonction des difficultés liées à l’état de santé, la demande est déposée à la Caisse Régionale d’Assurance Maladie.

Autres aides possibles

La garde à domicile, c’est une aide temporaire en cas d’urgence : retour d’hospitalisation, absence momentanée de l’entourage, besoin de courte durée, crise… S’adresser à un service d’aide à domicile qui contactera le service social de la CRAM pour établir une demande. Celui-ci évaluera le bien fondé de la demande. La CRAM prend en charge 80 % des dépenses, le bénéficiaire participe à hauteur de 20 %. Un maximum de 1310 € (montant 2004) est accordé.

Penser aussi à solliciter votre caisse de retraite complémentaire. Dans de nombreux cas, (téléassistance, adaptation du logement, aides à domicile…) elle peut intervenir. Mais chaque caisse a ses propres règles de fonctionnement.
Penser aussi à
– l’allocation spéciale vieillesse et l’allocation supplémentaire pour les faibles revenus à demander à votre mairie ou votre caisse de retraite.
– la Couverture Maladie Universelle (CMU)